2020-02-25
logo GEN

Empreinte environnementale du numérique mondial : 7 chiffres à retenir

homme sur tablette
picto porte-voix
L'actualité

Empreinte environnementale du numérique mondial : 7 chiffres à retenir

La communauté GreenIT publie une étude sur l’empreinte environnementale du numérique mondial

Quels sont les impacts du numérique sur l’environnement ?

A l’heure où le numérique occupe une place toujours plus importante dans la vie des français (77% des français possèdent un smartphone (soit +2 points en un an)* et 94% des détenteurs d’un smartphone l’utilisent tous les jours*), la question se pose. D’autant plus que seuls 45% des français s’estiment suffisamment informés en matière d’impacts environnementaux du numérique*.

*D’après le baromètre du numérique 2019 réalisée par le CREDOC et piloté par l’Arcep, le CGE et la Mission Société Numérique.

Dans le dernier numéro d’EUGENE, l’emag de la Grande Ecole du Numérique à destination des formations, notre dossier était consacré à la Green Tech et plus spécifiquement à la sensibilisation des apprenants des formations GEN à ce sujet. Frédéric Bordage, expert et fondateur de la communauté GreenIT.fr, du Club Green IT, répondait à nos questions sur cette thématique en se basant notamment sur l'étude Empreinte environnementale du numérique mondial. Début décembre, il présentait les principaux résultats de cette étude lors d’une restitution publique.

Relire l'article d'EUGENE

4 indicateurs environnementaux

L’étude vise à mesurer l’empreinte environnementale du numérique mondial et son évolution entre 2010 et 2025, en prenant en compte quatre indicateurs environnementaux :

  • L’épuisement des ressources abiotiques (ressources naturelles non renouvelables) notamment l’épuisement des stocks de minerais
  • Le réchauffement global et les émissions de gaz à effet de serre
  • La consommation en eau
  • L’énergie primaire

Face aux nombreuses demandes, la consommation électrique des équipements numériques a aussi été ajoutée, même si les experts de Green IT ne la considèrent pas comme un indicateur environnemental.

7 chiffres clés à retenir

En 2019, 34 milliards d’équipements informatiques. Cette masse représente 5 fois le poids du parc automobile français

Si le numérique était un pays, il aurait 2 à 3 fois l’empreinte de la France (selon l’indicateur observé)

La consommation d’eau douce du numérique est de 7,8 millions de m3 d’eau douce soit 242 milliards de packs d’eau minérale

1 300 TWh d’électricité consommée soit 82 millions de radiateurs électriques allumés en permanence

1 400 millions de tonnes de gaz à effet de serre soit 116 millions de tours du monde en voiture (42 000 kms)

Les équipements utilisateurs constituent la principale source d’impacts environnementaux, totalisant de 59 % à 84 % du total des impacts (selon l’indicateur observé)

Au rythme actuel, les émissions de gaz à effet de serre associées au numérique mondial vont tripler entre 2010 et 2025 passant de 2% à 6%

Les recommandations des experts de Green IT

Les résultats de l'étude montrent que le numérique doit être considéré comme une ressource critique, non renouvelable qui s’épuise à un rythme rapide. Les experts de GreenIT préconisent donc plusieurs actions :

  • Réduire le nombre d’objets connectés**
  • Réduire le nombre d’écrans plats**
  • Augmenter la durée de vie des équipements **
  • Ecoconcevoir les services numériques **
  • Développer une low-tech numérique
  • Mettre en place une démarche de sobriété numérique

**L’étude démontre que si ces 4 mesures avaient été mises en œuvre dès 2010, elles auraient permis de réduire de 27 à 52% d’empreinte du numérique mondial (de 2010 à 2025).

Pour aller plus loin :

Découvrir l'étude

Découvrir l'infographie

 © Pictogrammes issus du rapport GreenIT : Etude sur l'empreinte environnementale du numérique mondial

 

Trouver
une formation labellisée GEN
customer service software