2021-01-21
logo GEN

La startup IT4Girls sensibilise au code pour féminiser les équipes Tech

homme sur tablette
picto porte-voix
L'actualité

La startup IT4Girls sensibilise au code pour féminiser les équipes Tech

La startup IT4Girls souhaite montrer que tout le monde peut coder quel que soit son genre. La GEN a rencontré sa fondatrice Yaël Dehaese.

La Grande Ecole du Numérique a rencontré Yaël Dehaese, responsable de la promotion de la diversité au sein des DSI de la Société Générale et fondatrice d’IT4Girls une startup qui a pour vocation de faire disparaitre les inégalités de genre dans le secteur de la Tech.

La GEN tient à saluer ces actions qui œuvrent pour plus de diversité dans le monde de la Tech. En effet, la GEN souhaite féminiser les métiers du numérique et a pour ambition de former au minimum 30% de femmes au sein de ses formations labellisées. Toutes les initiatives sont donc les bienvenues !

Féminiser les équipes Tech

« Alors que le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies est en plein essor, la place des femmes y est moindre : on compte seulement 25% de femme en moyenne dans ce domaine. C’est ce déséquilibre et ce manque de diversité qui m’ont poussée à faire bouger les lignes ».

Forte de ce constat, Yaël décide en 2018 de rejoindre le programme d’intrapreneuriat de la Société Générale et crée sa startup IT4Girls pour montrer que tout le monde peut coder quel que soit son genre.

Elle propose des ateliers de code pour sensibiliser les filles des collaborateurs à partir de 7 ans, les élèves des collèges aux alentours des bureaux du groupe et les femmes en interne à la Société Générale.

Les ateliers sont mixtes et fonctionnent sur la base du volontariat. « Les parents s’imaginent que le code ne va pas intéresser leur fille, or avant 12 ans peu de biais sont présents. » Si Yaël cible spécifiquement les filles, c’est qu’elles sont trop peu présentes dans l’informatique alors qu’il s’agit d’un secteur d’avenir : « Le monde est en train de se créer à partir d’algorithmes conçus par des personnes qui ont toujours le même profil. Il y a des biais qui vont se mettre en place. »

Le problème, si ce sont toujours les mêmes profils qui codent les applications, c’est qu’il y a un risque de rater un public et de se retrouver avec des applications qui ne sont pas accessibles à tous ou qui n’ont pas été pensées comme telles. « Tous les aspects du projet doivent être envisagés : d’où la nécessité d’avoir des profils divers, différents angles de vues. Je suis pour un maximum de diversité autour de la table pour faire avancer les choses » ajoute Yaël.

IT4Girls

©IT4Girls

Par ailleurs, au sein de la filière IT de la Société Générale, qui représente représente environ ¼ des effectifs du groupe, plusieurs actions concrètes ont été mises en place pour favoriser la diversité au sens large :

  • La promotion de vidéo pour lutter contre le harcèlement moral et sexuel
  • Un module de e-learning obligatoire sur les comportements inappropriés
  • Du mentoring digital : des coachs digitaux juniors expliquent le fonctionnement de certains outils à des collaborateurs plus seniors

Participez aux ateliers de sensibilisation au code avec IT4Girls

Initialement créée dans le cadre du programme d’intrapreneuriat de la Société Générale, IT4Girls s’est détachée du groupe en devenant une SAS en 2020. La startup propose des ateliers de coding avec l’outil Scratch aux particuliers et aux entreprises qui voudraient financer des ateliers pour leurs collaborateurs et leurs enfants ou pour des enfants qui résident en REP. La startup travaille notamment avec des grandes entreprises du CAC 40.

Depuis mars 2020 et la crise sanitaire du Covid-19,  les cours proposés dans le cadre des ateliers sont passés en distanciel.

Pour les enfants, l’atelier se déroule en deux temps : tout d’abord les enfants découvrent comment construire un jeu vidéo pas-à-pas avec Scratch, puis la seconde partie est consacrée au changement de divers paramètres (décors, sons, personnages). Ils deviennent game designer et modèlent le jeu à leur image. Au bout d’une heure d’atelier, ils savent utiliser l’outil et ont compris la logique du code.

IT4Girls

©IT4Girls

Pour les adultes, l’atelier prend la forme d’un jeu de questions-réponses avec un algorithme à créer sous la forme « Si… Alors… » qui annonce si la réponse est bonne ou mauvaise. Dans un second temps, les participants découvrent comment cet algorithme aurait été créé avec du Python ou du C. L’objectif est de montrer les similitudes entre les langages simplifiés et les « vrais » langages pour comprendre la logique et apprendre à coder schématiquement.

Les résultats de ces ateliers sont positifs : environ un tiers des participants souhaite aller plus loin à l’issue de la session d’initiation.

Dès l’année prochaine, la startup prévoit d’élargir son champ d’action avec des ateliers sur :

  • la cyber-sécurité et le cyber-harcèlement
  • la pollution numérique et les éco-gestes

Pour en savoir plus sur IT4Girls

Découvrir Scratch (en open source)

Pour en savoir plus sur les engagements de la GEN en faveur de la mixité dans le numérique, rendez-vous sur notre page dédiée.

Trouver
une formation labellisée GEN
customer service software